NEW ALBUM

available soon in vinyl LP and CD version

"Je serai Docker…"

- Date: February 2020
- Titles: 12

Watch the Teaser

Teaser Album "Je serai Docker"
Sortie Février 2020

Listen an extract

mp3
00:00
/ 00:00
Paroles : D. Cauvin / Musique : Sur Les Docks

mp3
00:00
/ 00:00
Traditionnel

mp3
00:00
/ 00:00
Paroles : A. Becquet / Musique : Sur Les Docks

Titles & Lyrics

2 - Dans Les Tavernes du Port (Paroles : David Cauvin / Musique : Sur Les Docks)

Dans les tavernes du port, s’enivrent les marins
Contant leurs exploits, jusqu’au petit matin
Buvant bière sur bière, jusqu’à en perdre la tête
En chantant en riant, jusqu’à la prochaine fête
 
Dans les tavernes du port, s’énervent les marins
Ils attendent la paye, pour aller aux putains
A mort qui se dressera devant eux les tyrans
Tant pis perdra la tête banni jusqu’au néant
 
Dans les tavernes du port X4
 
Dans les tavernes du port, patientent les femmes de marins
Qui prient à tour de rôle pour leurs vies leurs destins
Dans les tavernes du port, tous les petits moussaillons
Jouent fièrement à la guerre tout ça avec passion
 
Dans les tavernes du port, un jour tu reverras
Celui qui dans les bars a engendré tes sœurs
Dans les tavernes du port, dans leurs verres ils se noient
Ivres de bon cœur ta mère s’en remettra pas.
 
Dans les tavernes du port X4

3 - Les Amiantés (Paroles : David Cauvin / Musique : Sur Les Docks)

Ils nous ont dit « Pas de danger
Vous pouvez aller travailler »
Ils nous ont dit « Pas de protection
Pas besoin vous aurez l’air con »
 
Et toutes les heures de la journée
On s’entraidait comme on le pouvait
Dans les cales au fond d’un bateau
Empoussiérés jusqu’au manteau
 
Refrain :
Est-ce qu’on mérite vraiment ça ?
De nous laisser crever comme des rats
On va vraiment y passer
Putain d’amiante, putain de société
 
Ils nous ont dit de pas s’inquiéter
« On va trouver des solutions
On va prévoir et vous verser
Tous les mois une petite pension »
 
Ils nous ont hypnotisés
La France est en train de crever
Il n’y aura pas de sursis
Prenez pitié pour notre survie
 
Refrain
 
« L’air n’est pas pollué
Faites-nous confiance, on vous le dirait
Ne vous inquiétez pas
La sécu vous remboursera »
 
« On vous mettra à cent pour cent
Creusez vos tombes tout doucement
Pour vos familles endeuillées
On leur versera une indemnité »
 
Refrain

À Yvonne et Léandre (Parents de David)

4 - À Bord du Molly Mary (Paroles : Thomas Delporte / Musique : Sur Les Docks)

Je n’étais que mousse mais la chance m’a souri
Quand le capitaine me prit sur son navire
Un grand fameux trois mats beau comme un oiseau
Je passais ma vie à bord de ce bateau
 
Le capitaine était très ambitieux
Il rêvait de côtes et d’îles aux eaux bleues
Où il pourrait trouver des coffres pleins d’argent
Il nous faudra bien traverser des courants
 
À bord du Molly Mary X 4
 
Un soir où je fus malade comme jamais
La houle et le vent ne m’avaient pas épargné
Il me logea alors dans sa cabine privée
Et ce fut là pour moi que tout a changé
 
Sa douce fille se prénommait Mary
Elle prit soin de moi et puis m’a souri
J’ai ouvert sa robe et je l’ai contemplée
Le genre de nuit que l’on ne peut oublier
 
À bord du Molly Mary X 4
 
Et toutes les nuits je rejoignais Mary
Amour et caresses berçaient nos douces nuits
Mais le voyage allait bientôt prendre fin
Je m’décide alors à lui demander sa main
 
Le capitaine y vit l’opportunité
Lui qui rêvait depuis de nombreuses années
À passer la barre à un jeune matelot
Il pourrait enfin songer au repos
 
À bord du Molly Mary X 4
 
Je suis désormais heureux père de famille
De deux jeunes garçons d’une ravissante fille
Et quand les jeunes mousses prennent l’embarcation
J’me demande lequel lui ôtera son jupon.

5 - Sacrebleu (Paroles : Alain Becquet / Musique : Sur Les Docks)

De grandes bottes de cuir, une chevelure de feu
Elle ferait tanguer le navire avec ses grands yeux
Bleus comme l’océan qui fut son terrain de jeu
Là où bien des hommes ont fait leurs adieux

Refrain :
Sacrebleu, Sacrebleu
Le capitaine est une femme
Sacrebleu, Sacrebleu
Le capitaine est une dame

Son corset se gonfle quand elle respire
Sa poitrine impose bien des soupirs
Tous les corsaires en sont amoureux
Et donneraient cher pour faire leur aveux

Refrain

Elle a du caractère et une âme de guerrière
Quand elle brandit son épée elle fait trembler la terre entière
Elle a aussi de la voix pour chanter des chansons
Mais aussi pour balancer de sacrés jurons

Refrain

Hé ho frère de la côte, tu n’as jamais connu
Un capitaine comme celui-là, on n’a jamais vu ça
Hé ho frère de la côte, n’as-tu jamais connu
Une femme comme celle-là on n’en rencontre pas

Refrain

6 - Julia Delaney (Reel) (...)

6 - Julia Delaney (Reel)
(Traditionnel)

7 - Le Tour du Monde (Paroles : David Cauvin / Musique : Sur Les Docks)

Ce n’est pas la peine de m’emmener sur la Costa Brava
Car je voyage très bien au creux de tes bras
Ce n’est pas la peine de m’emmener vers de lointains pays
Car je m’évade bien aussi, au creux de ton lit
 
M’embarquer sur un paquebot pour voguer au fil de l’eau
Et se prendre pour des pirates en criant « Ho hisse et haut »
Se poser sur une île déserte et contempler la lagune
S’enlacer sur le sable en admirant la pleine lune
Oooh oh oh oh
 
Je t’emmènerai si tu veux aux quatre coins de la terre
On fera le tour du monde en évitant les galères
Je t’emmènerai si tu veux en bateau jusqu’à Dublin
Je me glisserai tendrement au creux de tes reins
 
Boire de la Guinness jusqu’à ce qu’on n’en puisse plus
Visiter le Loch Ness son lac à perte de vue
Aller jusqu’au Temple Bar en marchant dans toutes les rues
En chantant dans tous les bars car c’est sûr j’aurai bien bu
Oooh oh oh oh
 
Ce n’est pas la peine de m’emmener jusqu’à Saint Malo
Pour visiter sa citadelle en chantant « Ali Alo ! »
Ce n’est pas la peine de m’emmener même jusqu’à Paris
Pour voir la tour Eiffel, Montmartre ou Saint-Denis
 
Monter dans un avion destination inconnue
Partir au bout du monde on ne sera jamais perdus
Profiter de voir la mer et de voir tous ces bateaux
Aller voir des concerts, tout le monde chante bien haut
Oooh oh oh oh

8 - La Dauphine (Feat. Manu) (Paroles de Manu / Musique : Les évadés)

J’avais faim j’devais manger
Ce grand pain m’tendait les bras
Avec finesse je l’ai volé
La fuite comme solution
Manque de bol une vieille m’a vu
Elle a prévenu le grincheux
Qui de suite a alerté
Les gendarmes du quartier
 
Refrain :
Mais pas de bol cette année-la
Ils avaient besoin de la chiourme
Moi je n’avais que 20 ans
Sur les bancs je les ai usés
ho hé ho hé
 
Du cachot où je croupissais, enchainé ils m’ont envoyé
À Lorient sur la jetée, sur la Dauphine j’ai embarqué
Sur le pont on m’a balancé, à la manille je fus enchaîné
Je vois encore le visage de mon compagnon d’infortune
 
Refrain
 
Le fouet pour motiver chaque coup de rame
Chaque jour l’un de nous tombait sur la galère abandonné
Mille six cent soixante quatre
Aujourd’hui je me demande
De nos jours en 2019, est-ce que l’on pense encore à nous ?
 
Refrain (Bis)

9 - Le Retour du Bâton (Paroles : Guitch Trouillet / Musique : Sur Les Docks)

On a construit à tour de bras, des usines des bateaux gras
Sans souci d’écologie
On a ruiné le littoral, les dégazages en rafale
Notre ciel bleu est devenu gris
Délocalisé des villages, on y a bétonné les plages
Le paysage démoli
Les pavés posés sur le sable et l’homme trouve raisonnable
De massacrer pour le profit
 
On a construit à tour de bras des temples de consommation
Sans souci d’économie
On nous a fait croire au choix ignorant les surproductions
Les artisans en ont pâti
Et comme il faut de la place pour les productions de masse
Pourquoi pas d’autres pays
Aux Philippines, au Honduras peu importe les forêts trépassent
Sans parler de l’Amazonie
 
Refrain :
Aveuglés, intoxiqués, que pouvons-nous encore sauver ?
Nos enfants n’auront-ils que les yeux pour pleurer ?
Ou avons-nous encore le temps de changer ?
 
On a creusé trop profond, on a creusé n’importe où
Sans souci de pollution
On a enfoui sous le béton, nos déchets les plus fous
Sans penser au retour du bâton,
Comme si ça ne suffisait pas on continue à tour de bras
Ignorant les conséquences
De jeter où il ne faut pas les saloperies dont on ne veut pas
La terre crève mais en silence
 
Refrain
 
Je ne peux plus marcher dans la rue,
sans remarquer ces détritus
Qui envahissent nos villes
Mégots de clope dans le caniveau,
bouteilles plastiques jetées à l’eau
Ça ne me plaît guère, mais c’est ainsi
Les semelles de mes chaussures collent
sous une galaxie de chewing-gum
Sur les trottoirs de nos villes
Les publicités racolent
sur les emballages qui s’envolent
Et moi je trouve ça débile
Les petits gestes de chacun
peuvent encore changer nos lendemains
L’effort n’est pas si terrible
 
Refrain

10 - POLKA !

(Traditionnel)

11 - Vidons la Cale (Paroles : Guitch Trouillet / Musique : Sur Les Docks)

Vidons la cale, buvons du rhum, on sentira moins la douleur
Vidons la cale, buvons du rhum et oublions nos malheurs.
 
Vidons la cale, soyons heureux,
Nous sommes en vie, nous sommes entiers
Vidons la cale, soyons heureux
Ce soir la quille c’est ma tournée
 
Vidons la cale, dernière corvée
Ce soir à nous la liberté
Vidons la cale, dernière corvée
L’ivresse l’amour juste à portée
 
Refrain
 
Vidons la cale, buvons du rhum
Le temps s’envole, le temps s’enfuit
Vidons la cale, buvons du rhum
La vie s’affole restons unis
 
Vidons la cale, dépêchons-nous
Le temps restant est si précieux
Vidons la cale et hâtons-nous
Le temps libre ne fera pas long feu
 
Refrain
 
Vidons la cale, levons nos verres
Aux bons moments passés ensemble
Vidons la cale, levons nos verres
Que bientôt la route nous rassemble
 
Vidons la cale, buvons du rhum
Le petit matin arrivera vite
Vidons la cale buvons du rhum
Que ce soir la nuit nous enivre
 
Refrain
 
Vidons la cale, sans oublier nos compagnons perdus en mer
Vidons la cale, sans oublier que nous serons à jamais des frères
 
Vidons la cale, dernier effort
Sens-tu déjà l’odeur des femmes ?
Vidons la cale, dernier effort
Et allons user de nos charmes
 
Buvons la cale, vidons du rhum, on sentira moins la douleur
Buvons la cale, vidons du rhum et oublions nos malheurs.

12 - Je serai Docker (Paroles : Hugo Charlier / Musique : Sur Les Docks)

Je les regarde au loin, décharger les bateaux
Je les regarde au loin, se casser le dos
Et quand le soir s’en vient, je les écoute encore
Une chope à la main, dans un vieux bar du port
 
Ils racontent des histoires, sur la mer et le vent
Ils chantent des chansons sur la bière et le temps
Sur les femmes qu’ils aiment et sur les poissons
Des histoires de gens bien, des histoires de patrons
 
Refrain:
Car moi aussi, je serai docker
Le regard tourné vers la mer
Et voir les bateaux, venir le ventre plein
Attendre à la piqûre que l’on ait besoin de mes mains
 
Ça y est c’est le Grand Jour, le vieux barbu arrive
Il me dit « c’est ton tour, ne reste pas sur la rive »
Et quand la nuit s’en vient, je m’assois à leur table
Les histoires vont bon train, en serai-je capable ?
 
Ils me racontent leurs vies, de misère et de joies
Ils chantent des chansons et se moquent de moi
Que les nuits seront courtes et les jours bien trop longs
Demain nous serons fiers, debout sur le ponton
 
Refrain
 
Je les regarde toujours mais ce matin est différent
Aujourd’hui le soleil court, c’est le jour de mes 16 ans
Et quand la brume s’en vient que le soleil passe son tour
Ils me disent « Hé gamin ! tu paies le premier tour ! »
 
Ils me disent que c’est dur et que c’est éprouvant
Qu’attendre devant la mer c’est pas toujours marrant
Que le boulot sera le même aujourd’hui comme hier
Qu’on se casse la santé pour gagner une misère
 
Refrain (Bis)

Other albums

"Good Day" {JPEG}

GOOD DAY

- Date: 2016
- Titles: 14

LISTEN

mp3
00:00
/ 00:00
Extrait du 4ème album de Sur Les Docks

mp3
00:00
/ 00:00
Extrait du 4ème album de Sur Les Docks

mp3
00:00
/ 00:00
Extrait du 4ème album de Sur Les Docks


TITLES & LYRICS

1 - Une mèche de tes cheveux

(Paroles & musique : “Guitch” Trouillet / Arrangement : Sur Les Docks)

Demain c’est le départ et je l’avoue j’ai peur.
Je ne le fais pas voir à ma femme qui pleure.
Je pars pour six mois et j’espère revenir.
Pour moi c’est la première fois, je me prépare au pire.
 
Je connais les dangers, mon père n’en est jamais revenu.
Maudite soit la tempête qui le fit passer par dessus.
Pour nourrir ma famille, je m’harnache de courage.
Sur une mer qui vacille, je mets le large parmi les braves.
 
REFRAIN
Je garderai sur moi, une mèche de tes cheveux
Je rentre d’ici six mois en vie si Dieu le veut. (x2)
 
En avant camarades, sortons ce rafiot de la rade
Allons affronter la mer et les vents de travers.
Prions pour un temps clément et une mère généreuse
Saint-Pierre, protège tes enfants et rend nos familles heureuses.
 
Que rien ne nous arrête, que le froid ne nous gèle pas.
Que la houle ne nous inquiète, que la fatigue n’existe pas.
Destination Islande, les cales en redemandent,
Les harengs, les morues seront les bienvenus.
 
REFRAIN
 
Les conditions sont rudes, je ne pense qu’à toi.
Toi morte d’inquiétude, tu es si loin de moi.
Mes pensées me réchauffent, j’ai emporté si peu
Juste un morceau d’étoffe et une mèche de tes cheveux.
 
Que je sois dans ma cabine ou que je sois sur le pont,
Je n’oublie pas mes racines, je ne perds pas la raison
Car je sais qu’au retour, tu seras sur le quai
A m’attendre, mon amour, enfin je t’embrasserai.
 
REFRAIN

2 - The King of The Fairies

(Traditionnel / Arrangement : Graham Knibbs - Sur Les Docks)

3 - La Mouette Bossue

(Paroles : Alex Patoor - Sébastien Robert / Musique : Sereyal / Arrangement : Sur Les Docks)

On m’a tiré dans l’aile
Je me casse la gueule dans le sable
Sur l’horizon, un pétrolier dégaze
tranquillement
 
Je pose une patte sur une merde
Je vais m’acharner avec mon aile pétée
Y’a plus moyen, non plus moyen, de décoller.
 
REFRAIN
Oh putain ! Putain que c’est dommage
J’aurais jamais dû aller sur cette plage.
 
Un type me jette une frite,
Ca va réparer mon aile
S’allonger là ça se mérite. Mégot, canette,
une vraie poubelle
 
Les pauvres chiens tenus en laisse
Ne peuvent même plus renifler
Les trous de balle et les paires de fesses.
 
REFRAIN
 
L’enfoiré de chasseur approche.
Au plus je cours, au plus je glisse
Mourir si jeune c’est moche.
Allez, qu’on en finisse.
 
Je vais finir comme un pâté
complètement écrabouillé
Qu’ils mangeront alors
avec des frites.
 
REFRAIN (x4)

4 - Jesse James

(Traditionnel / Arrangement : Sur Les Docks)

Jesse James we understand
Has killed many a man
He robbed the union trains
He stole from the rich and gave to the poor
He’d a hand a heart and a brain.
 
Well it was a saturday night
The stars were shining bright
They robbed the glendale train
And the people they did say for many miles away
It was toss outlaws frank and Jesse James.
 
REFRAIN
Now Jesse had a wife
Lived a lady all her life
Her children they were brave
But history does record
That bob and Charlie Ford
Have laid poor Jesse in his grave.
 
Well it was Bob and Charlie Ford
Those dirty little cowards
I wonder how they feel
For they ate of Jesse’s bread
and they slept in Jesse’s bed
And they laid Jesse James in his grave.
 
Well the people held their breath
When they heard of Jesse’s death
They won dered how he came to fall
Well it was Robert Ford in fact
who shot him in the back
While he hung a picture on the wall.

5 - Good Day

(Paroles et musique : “Guitch” Trouillet / Arrangement :
Sur Les Docks)

This morning it’s not nice
But this is not a problem
This is a good day
I want more sunshine
For everyone it is the same
Nothing will prevent, will be a good day
 
But i know tonight
I’ll find many friends
This night will be white
We go out of our dens
 
REFRAIN
This is a good day (x2)
Nothing will prevent, will be a good day
 
We waited the whole day
Of course tonight we play
This is a good day
It’s finally over
Tonight we are together
Nothing will prevent, will be a good day
 
Tonight it’s the spree
The carousal begging shortly
Let’s go for music
Will dance and drink
 
REFRAIN
 
I am in a good mood
My gray shoes that blue
This is a good day
But I’m tired to wait
My friends are late
Nothing will prevent, will be a good day
 
I’m not angry. Nothing annoys me
I want to say today
is a good day !

6 - Ali alô

(Paroles : Olivier Decool / Musique traditionnelle / Arrangement : Sur Les Docks)

Près de Dunkerque, près de Malo
Ali Alo
Y’avait du travail dans les entrepôts
Ali Ali ALI Alo Ali Alo
On y construisait des bateaux
Ali Alo
Pour la plupart y’avait du boulot
Ali Ali ALI Alo Ali Alo
 
Ces beaux messieurs de la radio
Ali Alo
Ont dit qu’on en fabriquait trop
Ali Ali ALI Alo Ali Alo
Des armateurs loin de Malo
Ali Alo
Vont exploiter d’autres prolos
Ali Ali ALI Alo Ali Alo
 
Les patrons bande d’escrocs
Ali Alo
Les font crever sous les fardeaux
Ali Ali ALI Alo Ali Alo
De Dunkerque à Sao Paulo
Ali Alo
C’est toujours les petits qui paient
pour les gros
Ali Ali ALI Alo Ali Alo
 
Vous les bourgeois tristes héros
Ali Alo
Vous nous laissez que la peau
sur les os
Ali Ali ALI Alo Ali Alo
Un jour viendra bande de salauds
Ali Alo
Où les petits vous foutront à l’eau.
Ali Ali ALI Alo Ali Alo

7 - Faut avoir du courage

(Traditionnel / Arrangement : Sur Les Docks)

Pendant la morte saison
On voit sur le quai les patrons
Qui demandent " veux-tu qu’j’t’engage " ?
Tu auras de forts bons gages
Tu gagneras beaucoup d’argent
Si sur l’banc y’a du flétan.

REFRAIN
Faut avoir du courage
Pour faire ce long voyage.

L’départ étant arrivé,
Chacun descend sur le quai.
Faut faire ses adieux bien vite.
L’capitaine appelle de suite :
Répondez à votre nom,
Embarquez donc les garçons !

REFRAIN

Arrivé sur les grands bancs,
On y voit des glaces.
On mesure les brassées d’eau
Pour y prendre sa place
On mesure les brassées d’eau
Pour s’y placer comme il faut.

REFRAIN

L’équipage étant à bord
Chacun se dispose
A prendre son p’tit déjeuner
Qui n’est pas grand-chose.
Après ce joli repas
Le guideau vous casse les bras.

REFRAIN

Quand on est sur les grands bancs
On crie, on se déhausse.
Chacun se lève soudain
Pour aller boire la goutte
De tribord comme de bâbord,
Les doris s’en vont dehors.

REFRAIN

Dans le doris les hommes s’en vont
Pour pêcher toute la journée.
Et quand il est plein d’poissons
Faut encore le décharger
Hale dessus, c’est la morue
Hale dedans, c’est du flétan.

8 - Port de Pirates

(Paroles & musique : “Guitch” Trouillet / Arrangement : Sur Les Docks)

Où sont les ports d’Antan
Qui accueillaient les marins des vents ?
Ces ports où les cordages traînaient
D’un bout à l’autre des quais.
 
Ces ports qui vivaient le jour
Qui sentaient le poisson frais,
Ces ports qui vivaient la nuit aussi
Et sentaient la mer déchaînée.
 
REFRAIN
Port de pirates comme dans les histoires
Auxquelles je préférais croire
plutôt qu’à celles des contes de fées !
Port de pirates, tête de mort sur fond noir,
Les ruelles noires, des jambes de bois,
perroquet et crochet.
 
Où sont les vieux pirates
Aux breuvages jusqu’aux petits matins ?
Où sont les bonnes vieilles sonates
Arrosées de rhum et de vin ?
 
Où sont les ports en bois
Eclairés à la lanterne ?
Où sont les vieux ports de joie
Eclairés par les tavernes ?
 
REFRAIN
 
Où sont les airs d’accordéon ?
Les joueurs de cartes sur les tables carrées ?
Où sont les airs de violon ?
Les concours de beignes sur la gueule d’à côté ?
 
Où sont les danseuses en jupons
Sous l’oeil des pires enragés ?
Où est le héros qui répond
Lâche la route tout de suite ou tu vas dérouiller !
 
REFRAIN

9 - Permis Terre

Permis Terre
(Paroles : Benjamin VINCENT / Musique : “Guitch” Trouillet / Arrangement : Sur Les Docks)

Nous la mer, on n’y est pas né
Mais on s’y est vite habitué
L’père a passé l’Permis Côtier
Pour naviguer sur le Tumbé
J’aurais pas cru qu’des cravatés
Allaient si vite nous débarquer
Ils ont supprimé not’ponton
Le bateau n’peut pas rester sur le fond.
 
REFRAIN
Qui aurait cru que pour prendre la mer
Il nous faudrait le Permis Terre
Une bonne remorque et un tracteur
C’est quand même triste pour un pêcheur.
 
Notre canot il n’est pas gros
Mais j’vais pas le porter sur mon dos
Pourtant maintenant on n’a plus le choix
FauT le remonter à chaque fois
Puis notre canot il est trop fier
Pour se retrouver la quille à l’air
Brinqueballant sur une carriole
A attendre que le tracteur décolle.
 
REFRAIN
 
Pourtant il faut se faire une raison
Il n’y a pas trente-six solutions
Si on veut retendre le filet
Et reposer un jour les casiers
Si on veut remettre nos lignes à l’eau
Pour remplir la cale de maquereaux
Il va falloir prendre la route
Même s’il faut le dire ça nous dégoûte.
 
REFRAIN
 
Imaginez sur un rafiot
Comme port d’attache
une ville loin de l’eau
Bientôt à la place des bouées
Des ceintures de sécurité
Et un grand ruban de bitume
Ira remplacer notre écume.
Les coups de klaxons des gens pressés
Font taire les mouettes affamées
 
REFRAIN
 
Nous la mer, on n’y est pas né
Mais on s’y est vite habitué
L’père a passé l’Permis Côtier
Pour naviguer sur le Tumbé
J’aurais pas cru que des cravatés
Allaient si vite nous débarquer
On les aurait tous foutu à l’eau
C’est pour ça qu’ils l’ont fait …
… derrière notre dos.

10 - Dans Tous Les Bars

(Paroles et musique : “Guitch” Trouillet / Arrangement : Sur Les Docks)

Toute ma vie sur les chantiers, des bateaux j’ai fabriqué
Par un beau jour d’été, on annonce qu’on va fermer
Je ne voulais pas le croire, je vivais le cœur plein d’espoir
j’avais tant de projets, je songeais même à me marier.
 
Les premiers jours, je cholais sur les docks au bout du quai
A la recherche d’un travail pour n’pas partir à la ferraille
Quelques jours se sont passés, le travail j’ai oublié
Ma solution, je l’ai trouvée au fond de bouteilles vidées
 
REFRAIN
Dans tous les bars, noyer l’cafard c’est devenu mon quotidien
Mon avenir visait le pire, moi qui voulait devenir marin.
 
Les mains usées de durs labeurs auxquels je mettais du cœur
Depuis tant d’années, je me donnais y laissant ma vie de côté
Toutes les grèves, les assemblées, n’ont rien pu y changer
Patron on te crève, on a gueulé, une nuit en taule on a passé.
 
Quant à ma belle qui m’attendait, ne me voyant plus rentrer,
S’est désistée de notre amour, depuis je la cherche tous les jours.
Tous mes amis, toute ma famille, m’ont laissé prendre la quille.
Depuis je suis pilier de comptoir vous m’y trouverez tous les soirs.
 
REFRAIN
 
Plus de travail et plus de femme, plus de famille, plus de copains
Je revendrai bien mon âme, contre une bonne bouteille de vin.
J’attendrai la réouverture d’un autre système qu’une dictature.
Si ça se trouve, je l’ai manqué car tous les soirs je suis bourré.
 
Toutes mes économies, je les ai bues, je les ai vomies.
Pour supporter mon chagrin, je suis devenu un bon-à-rien.
Plus de vie mais un trou noir, dans mon alcool je bats le cafard.
Tous mes rêves sont au placard, et moi vous savez où je suis ce soir…
 
REFRAIN

11 - Two Reels

(Traditionnel / Arrangement : Graham Knibbs - Sur Les Docks)

12 - Le Bateau Coula

(Paroles et musique : “Guitch” Trouillet / Arrangement : Sur Les Docks)

Ils étaient tous morts de faim
quand ils ont embarqué.
En poche, ils n’avaient plus rien,
que leurs mains pour travailler.
Ils avaient tous une histoire
qui se ressemblait.
Trop d’alcool pour la plupart,
plus de travail pour s’en payer.
 
Les cordages en guise de matelas
pour certains juste le pavé
Attendant du boulot pour leurs bras,
ils passèrent leurs nuits sur les quais.
 
Puis un jour, vint le recrutement
d’un équipage au complet
La promesse d’un peu d’argent
et des escales qui font rêver
Tous les soulards assoiffés
y virent l’occasion rêvée
D’étancher leur soif sans fin
et d’aller un peu plus loin
 
Le capitaine confiant recrute
sans aucun jugement.
Ils s’apprêtent à appareiller
sans se soucier des dangers.
 
Ils naviguèrent sans encombre ivres de rhum et de vin
Se partagent le peu d’ombre sous une voile ou un bastin
Puis le ciel devint gris et la mer s’agita.
L’équipage fut surpris et sonna le branle-bas.
 
Ils luttèrent sans relâche, la gueule de bois à l’appui.
Face à eux, le vent arrache le grand mât et le petit.
S’accrochant à la vie, priant pour l’accalmie
D’un coup, la poupe se brisa et la bateau coula.
 
Ils ont hissé la grand-voile,
Ils ont hissé la grand-voile
Et le bateau, et le bateau,
et le bateau coula.

13 - Le Vague à l’âme

(Paroles : Benjamin VINCENT / Musique : “Guitch” Trouillet / Arrangement : Sur Les Docks)

Comment oublier cette nuit d’pleine lune ?
Comment oublier cette épaisse brume ?
J’avançais lentement sur mon erre
Pas pressé d’atteindre le cimetière.
 
Bruxelles m’a jugé trop ancien
Ils m’ont jeté là comme un chien
Mon capitaine a beaucoup pleuré
C’est certain, son coeur brisé.
 
Il faut dire qu’après tant d’années
Passées ensemble à bourlinguer
Et par tous temps aller pêcher
Comment ce jour arrivé ?
 
On n’pensait pas être séparé
Par des fonctionnaires surpayés
Planqués dans leurs bureaux dorés
Sont même jamais venus faire une marée.
 
REFRAIN
Savent rien d’la mer, de ses dangers
Moi j’y ai vécu, moi je les connais
Les coups de tabac, mer déchaînée
Pour moi, tout ça c’est terminé.
 
J’aurais encore pu continuer
Mais je suis vieux, je suis rouillé
Je dois maintenant me résigné
Les ferrailleurs vont m’embarquer.
 
Dans c’bassin aux eaux polluées
Parmi les corps éventrés
De mes confrères assassinés
Je repense au passé.
 
REFRAIN

14 - Capt’ain Shish

(Paroles et musique : “Guitch” Trouillet / Arrangement : SUR LES DOCKS)

Il cause toujours, il ne s’arrête jamais
On le trouve tous usant et on ne peut s’empêcher de lui dire !
 
A différents moments, on a tenté de le larguer
Mais finalement, il nous a toujours rattrapé : C’est ça le pire !
 
Il va roter à table ou péter devant une dame
Il est parfois vulgaire mais reste toujours sincère.
 
REFRAIN
De drôles de manières et une voix de docker
Capt’ain Shish
Planquez vite les bières, sauf si vous voulez le faire taire !
Capt’ain Shish
 
Il a un certain charme n’allez pas vous enfuir
Derrière sa grosse barbe y’a toujours un sourire : N’ayez pas peur !
 
Légèrement timide, il n’osera vous le dire
Mais c’est bien lui, Messieurs, Mesdames, le Capitaine du navire : Faites-lui honneur !
 
C’est le shérif de la Basse-Ville, dans le saloon chez "Tifrere"
A vos risques et périls de pas lui payer un verre !
 
REFRAIN
 
Il a toujours un truc à raconter
Les réveils en tournée sont difficiles à supporter : Mais, faites-le taire !
 
On entend que lui sur le trajet
Au bout d’une heure, on doit le bâillonner : C’est un enfer !
 
Payez-lui un coup, Il vous raconte une histoire.
Payez-lui en deux, il est déjà trop tard !
 
REFRAIN
 
Même s’il vous offusque n’en tenait rigueur
Souvenez-vous de ce buste et de cette bonne humeur : C’est un engin !
Toujours un franc-parlé, il ne mâche pas ses mots
C’est pas à un chimpanzé qu’on apprend les gros-mots !
 
REFRAIN

"Rain Of Whisky" {JPEG}

RAIN OF WHISHY

- Date: 2013
- Titles: 13

TITLES

1 - Rain Of Whisky 1:56
2 - M.O.K. Express 1:46
3 - Droit Devant 3:07
4 - Twelve Bells 4:08
5 - Rostock Roscoff 4:29
6 - Irish Rover 2:36
7 - Mother Of Earth 2:58
8 - Merry Blacksmith 2:47
9 - See You Later 4:17
10 - Les Maisons De Disques 3:33
11 - To The Sweeps 1:45
12 - Wild Rover 3:36
13 - Turtle Waltz 2:43


"Dans tous les bars" {JPEG}

DANS TOUS LES BARS

- Date: 2011
- Titles: 16

TITLES:

1 - Sur les docks 2:51
2 - Krebble à Dunkerque 3:50
3 - Belfast Song 3:30
4 - Les filles du quai 3:14
5 - Ali Alo 2:29
6 - Dans tous les bars 4:55
7 - Maritime bar 4:26
8 - Purple turtle 5:52
9 - Le bateau coula 4:00
10 - Jesse James 2:59
11 - La valse des dockers 4:48
12 - Lulu mad sailor 7:10
13 - Port de pirates 4:22
14 - Drunken sailors 3:44
15 - Fishermen drunkers 2:45
16 - Turtle Waltz 4:12

"Live in Gordon Hotel" {JPEG}

LIVE IN GORDON HOTEL

- Date: 2008